Les années se suivent...

L'affût a retrouvé sa place habituelle depuis une semaine. Les cerfs sont encore bien calmes, ils ne s'aventurent pas encore à découvert en plein jour. Quelques brames timides permettent de les localiser dans la forêt des mélèzes.

Comme dans la nature on ne sait jamais et que la lumière est magnifique, il vaut la peine de rester jusqu'au crépuscule. Vers 18h., lorsque le soleil a quitter le versant, un jeune mâle daigne se montrer et prends la direction des pâturages. Ce sera le seul acteur dans ce somptueux décor.

La neige, annoncée pour demain, changera peut-être la donne...

Huit cors 2015

Retour